Et après le BTS CIRA ? témoignages...


Que fait au quotidien un BTS CIRA ?

Vous pouvez bien sûr travailler mais également facilement poursuivre des études

- vers une spé ATS (en 1 an c’est une année de recyclage scientifique) qui vous permettra de passer les concours pour entrer en école d’ingénieur, [Site Onisep recensant les SPE ATS

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Formation/Formations/Post-bac/CPGE-Classe-preparatoire-technologie-industrielle-post-bac-2-ATS
(Cliquer en bas dans l’onglet "se former" )

- vers une licence professionnelle, qui vous permettra d’atteindre le niveau licence, les licences pro à Poitiers (les licences accessibles sont les licences du domaine scientifique et technique)

- vers une école d’ingénieur directement (le Cesi par exemple à Angoulême), site du cesi

- autres formations...

Actuellement c’est environ 50% des étudiants qui poursuivent leurs études après ce BTS.

Pour ceux qui veulent travailler immédiatement site des offres d’emploi au LPII

Lorsque l’on travaille ....Témoignage...

Fabien après son BTS CIRA a été employé dans une usine qui fabrique des pâtisseries fines surgelées. Il est responsable d’une des chaîne de fabrication. Les objectifs qui lui sont assignés sont simples :

- Il doit faire en sorte que la chaîne de fabrication fonctionne le plus longtemps possible sans tomber en panne,
- Il doit trouver des solutions pour qu’elle consomme le moins d’énergie possible avec le minimum de pertes de fabrication.

Pour atteindre cet objectif Fabien vérifie chaque matin l’installation dont il est responsable et discute avec le personnel de fabrication pour faire le point des éventuelles défaillances de la nuit.

Après ce tour, il fait réaliser la maintenance préventive et curative qu’il a planifiée sur les différents organes de commande et de mesure.

L’après midi, il le consacre aux « travaux neufs ». Sa dernière trouvaille est d’installer une boucle de régulation de pression sur la vapeur qui chauffe les bains de cuisson des fruits confits introduits dans les pâtisseries. Grâce à cette boucle, il réduira les rebuts de fabrication (trop cuits ou pas assez cuits) qu’il y avait immanquablement à chaque changement d’équipes.

Un autre exemple ?

Pour séparer les constituants d’un mélange, purifier un produit (aussi bien en pétrochimie qu’en fabrication du cognac), on utilise une colonne à distiller.

Il faut pour effectuer une distillation chauffer le récipient de pied de colonne, maintenir la température avec précision dans ce récipient, contrôler la pression et maîtriser le débit du distillat en tête de colonne.

La parfaite maîtrise de ces conditions physiques conditionne étroitement la qualité du produit fini.
Le rôle du technicien CIRA sera alors de choisir, installer et régler au mieux les boucles de régulation de température, de pression et de débit pour que la distillation s’effectue au mieux.

Ce technicien par son expertise du maintien des grandeurs physiques constantes, contribue à l’amélioration des conditions de fonctionnement des procédés industriels.