Quand nous avons accueilli nos correspondants argentins

vendredi 30 janvier 2015
par  Nathalie Noël

Bref résumé d’une semaine passionnante, pleine d’échanges linguistiques... mais pas seulement.

Nous avons accueilli les correspondants argentins du lundi 29 septembre 2014 jusqu’au lundi 06 octobre 2014.

Mardi

Après une visite du lycée et un pot d’accueil en début de matinée, les professeurs nous ont proposé des activités nous permettant d’apprendre à mieux nous connaître en travaillant ensemble.

Pendant deux jours, nous avons, par groupes de huit élèves, conçu puis réalisé des présentations scéniques (chant, saynète ou autre) sur le thème de la différence et nous les avons présentées plus tard dans la semaine.

JPEG - 85.3 ko
Ateliers créatifs Je(u) est un autre - Auteur : Nathalie Noël - LP2i

Il y avait les élèves de seconde et de première européenne, bien sûr, mais aussi des élèves allophones du lycée, qui ont pu ainsi prendre part à ce projet.

Mercredi

Nous avons finalisé nos projets : mémorisation des textes, mise en scène et répétitions, répartition des tâches pour la présentation : costumes, musique, etc.

Jeudi

Toute la journée, les élèves argentins et les élèves de la première européenne sont partis en sortie pédagogique à Oradour-sur-Glane. Cette visite correspondait bien au sujet d’étude de nos correspondants, « les traces de la guerre dans la ville », et au programme d’histoire de première.

Vendredi

Pendant la matinée, les élèves argentins ont assisté aux cours dans différentes classes.

Le soir, nous avons présenté nos productions sur le thème de la différence, mais aussi assisté à une pièce de théâtre, « Tristan 1938 », jouée par la compagnie François Godard : à travers cette représentation, nous avons pu mieux comprendre la violence de la Guerre civile espagnole et parler des liens entre la mémoire et l’art.

JPEG - 18.9 ko
Résistances "Tristan, 1938" - Auteur : Ricardo Exteves - cycleresistances.free.fr

Week-end

Le samedi, nous sommes tous allés au Futuroscope, c’était une journée extraordinaire et qui a créé des liens forts avec nos correspondants.

Le dimanche, nous sommes restés dans nos familles, et nous nous sommes reposés un peu.

Le lundi matin... beaucoup de larmes et de tristesse pour le départ des argentins...