Reconstitution d’un procès : une activité interdisciplinaire français-Histoire ECJS

vendredi 15 avril 2011
par  Hélène Paumier

"Au commissariat on nous a séparés et je ne l’ai revu qu’au moment du procès. Il a été condamné à trois mois de prison, pour rébellion contre les forces de l’ordre dans l’exercice de leur mission. Moi, je suis resté enfermé pendant quinze mois, à Fresnes. Je suis parti de Marseille sur Le Chantilly, plus d’un an après le retour des frères qu’on avait exhibés à l’Exposition coloniale et dans un cirque, en Allemagne..."

Extrait de Cannibales, de Didier Daeninckx, page 104, collection folio, Éditions Gallimard

Le procès, évoqué de manière elliptique dans cette citation du court roman de Didier Daeninckx, a été reconstitué par 18 élèves de seconde 2 vendredi 15 avril en salle 0N05.

Les élèves ont travaillé à la fois sur l’exposition coloniale de 1931 avec Monsieur Coutelle, leur professeur d’Histoire, sur le fonctionnement de la justice française et le déroulement d’un procès lors de séances interdisciplinaires français-histoire-ECJS et à partir du roman qui leur a permis de construire leur personnage. Enfin, c’est bien évidemment l’argumentation qui était l’objet d’étude central en français et ce dans la continuité d’un travail sur le thème de l’altérité, déjà traité en PID lors du premier semestre, et abordé très récemment à travers le projet GENDER CONFéRENCE.

Vous pouvez visionner ci-dessous quelques photos du procès. Le travail a été filmé mais ne peut, pour des raisons de droit, être publié sur ce site.

C’est mieux que les séries judiciaires télévisées et les effets de manche des avocats, du procureur ou des jurés ont été impressionnants ! Vous pourrez aussi constater combien les élèves ont fait des efforts de reconstitution vestimentaire !

Notons enfin qu’ils ont appris à cette occasion à faire des nœuds de cravate, compétence qui n’apparait certes dans aucun programme officiel de l’Éducation Nationale mais qui n’est cependant pas négligeable pour leur avenir.

Bravo à eux !