Projet culturel avec le Théâtre auditorium de Poitiers

lundi 22 février 2010
par  Karine Chollet

Comment prendre de nouveaux repères culturels dans la culture d’accueil ?

C’est pour répondre en partie à cette difficulté qu’il a été proposé cette année aux élèves de la classe d’accueil (2C) du lycée pilote innovant international un parcours en 5 étapes d’ouverture sur la culture européenne centré sur la programmation du TAP (Théâtre Auditorium de Poitiers) 2009-2010.

Ce parcours entre dans le programme « Culture Éducation » proposé par La Scène Nationale de Poitiers.

Il se déroule en 5 étapes :

1ère étape : le mouvement culturel du romantisme a été abordé en cours de FLS avec la 2C afin de fixer quelques repères sur ce courant très important en Europe au 19ème siècle. Cette étude s’est effectuée à travers des recherches documentaires réalisées par les élèves et un diaporama proposé par le professeur pendant la semaine du 19 au 23 octobre 2009. Ce travail était destiné à préparer les élèves à la découverte de la musique romantique.

2ème étape  : 11 élèves étrangers de seconde et 11 élèves français volontaires de seconde ont participé à un atelier de découverte de la musique romantique au TAP le jeudi et le vendredi 6 novembre 2009 animé par Monsieur Nicolas Brasart

3ème étape : les élèves ayant participé à l’atelier, ont assisté au concert de musique romantique autour des compositeurs Schumann et Mendelssohn donné par l’Orchestre des Champs Élysées le vendredi 6 novembre dans la salle de l’auditorium du TAP Un retour sur les activités autour de la musique romantique s’est effectué en cours et en BAS sous la forme de la préparation d’une émission de radio.

4ème étape : les élèves de la 2C ont assisté à un spectacle de danse intitulé Comedy de Nasser MARTIN-GOUSSET le vendredi 29 janvier 2010 au TAP. Un retour sur le spectacle de danse est prévu en cours sous la forme d’articles destinés au site internet du lycée.

5ème étape : les élèves de 2C assistent à un spectacle intitulé Hey Girl ! de Roméo CASTELLUCCI au TAP le jeudi 25 mars. Ce dernier spectacle aboutira sur une production radio des élèves sous la forme d’un débat.

Ce parcours culturel recouvre les finalités suivantes :
- amener les élèves étrangers à s’éloigner des stéréotypes qu’ils entretiennent sur l’art afin qu’ils tendent vers une connaissance plus approfondie (à travers la découverte de la musique romantique) et plus diversifiée de la culture européenne. En effet, les trois spectacles proposés touchent des domaines artistiques différents : la musique, la danse, les arts plastiques / le théâtre.
- bouleverser progressivement les repères issus de la culture d’origine afin d’en créer de nouveaux propres à la culture d’accueil. Le parcours propose d’abord une approche de la musique romantique, ne représentant pas une grande perte de repères pour ces élèves en majorité musiciens. Le spectacle de danse Comedy offre déjà des points d’ancrage plus éloignés de leur culture d’origine. Enfin le spectacle de Roméo CASTELLUCCI peut déstabiliser tant par l’image de la femme qu’il propose que par le travail plastique à l’œuvre sur scène.
- proposer des respirations culturelles hors du temps et du milieu scolaire en faisant découvrir la richesse de la programmation du TAP. L’ensemble du parcours devra inciter les élèves à réfléchir sur la démarche artistique en général.

D’autres objectifs viennent s’ajouter aux précédents. Il concernent à la fois les élèves étrangers et français de seconde.

L’étude du mouvement culturel du romantisme s’inscrit parfaitement dans le cadre des programmes officiels de français en seconde. De plus, le biais de la musique qui est privilégié dans les étapes 2 et 3 du projet s’avère être un angle d’attaque intéressant pour compléter l’approche purement littéraire de ce mouvement. Par conséquent la participation à l’atelier de découverte et au concert a profité à la fois aux élèves étrangers et français de seconde.

L’atelier de découverte de la musique romantique a permis de consolider l’intégration des élèves étrangers dans les classes d’appartenance. Il a constitué un temps d’échange privilégié entre les élèves étrangers de seconde et les élèves français volontaires dans un lieu autre que le lycée et sur un thème non scolaire qui n’est maîtrisé ni par les uns ni par les autres. Les activités proposées dans le cadre de cet atelier ont également permis de développer des compétences transversales comme l’écoute, l’analyse et ce, de manière ludique.