Liste des choses difficiles à décrire sur la place Saint-Sulpice un mercredi 13 janvier de l’année 2010

mercredi 27 janvier 2010
par  Hélène Paumier

A la manière de Sei Shonagon, femme de lettres japonaise qui vécut au XIe siècle, nous avons fait à Paris, place Saint-Sulpice, des listes de choses difficiles à décrire :

Liste des choses difficiles à décrire

Les choses ne sont pas forcément dures à décrire, peut-être c’est juste nous qui n’y arrivons pas. Lorsque l’on a d’autres pensées qui nous occupent l’esprit et qui nous empêchent de nous ouvrir au monde qui nous entoure, de s’y intéresser. Il est dur de décrire et de trouver les mots pour quelque chose qui ne nous parle pas.
Il est dur de décrire l’allure et la façon d’être des gens et comment on les interprète et on les analyse par rapport à ça. Il est dur de décrire l’impression qu’on a des gens, et les sentiments qui émanent d’eux.

Juliette

Mes orteils congelés
Le roucoulement des pigeons
Lorsque l’on est dans un TGV, le bruit de mes oreilles quand elles se bouchent
Le frein grinçant d’un camionnette
La forme de la neige
Le pique nique du self
Le bruit de l’alarme à incendie de l’internat quand elle sonne la nuit.

Pauline

Choses difficiles à décrire :
- le brouhaha des gens lorsqu’ils parlent
- la fumé se dispersant dans le ciel
- le bâillement
- le froid
- la façon d’on une sensation est ressentie sur le corps (du plaisir ou de la douleur), la vie (comment est-elle animée ?) comment pourrions nous la décrire car chacun a sa propre vision de la vie ?).
Laura

Ce qui est difficile à décrire :

- Le rire des gens dans la rue ;

- La trajectoire des pigeons qui volent ;

- La provenance de la poussière sur les vitres ;

- La grandeur des objets ;

- L’humeur et l’expression du visage des gens ;

- L’odeur en général.

Léo

La liste des choses difficiles à décrire de la Place St-Sulpice
- La couleur de la vieille neige souillée par la pluie
- Le bruit un peu spécial des gouttes et des fientes de pigeons qui tombent sur le sol
- Le toit des bâtiments anciens
- La sensation du froid au bout de mes doigts
- La tête de Luc qui réfléchit
- Le picotement au bout de mon nez... quand le froid devient chaud
- La couleur de cheveux de Céline
- La fréquence d’un claquement de dents

Emma

Les sons :
Les dents qui claquent
Bruit d’une sirène d’ambulance
Les pigeons qui s’envolent
Le presque silence
etc.
Le ciel.
Le sol.
Les gens.
La buée qui sort de nos bouches.
La sensation de froid.
Angèle

Ce qui est dur à décrire sur la place saint-Sulpice

Manu qui a froid.
Les sculptures des lions.
Un tas de neige.
L’usure des marches.
Ma coiffure.
La vapeur qui s’échappe de ma bouche.
Le Chinois.
L’odeur des cafés.

Arnaud

le klaxon d’une voiture
le bruit des pas
le reniflement d’une personne enrhumée ou qui a froid
le pchitt d’un bus qui s’arrête
la plupart des bruits
la forme d’un arbre
le regard de ceux qui regardent sans voir

Florina

Liste des choses difficiles à décrire :

Le ciel
La fumée qui sort des cheminée
Le bruit des moteurs
Le vol d’un pigeon

Adrien

Ce qui est difficile à décrire selon Hugo :

- La provenance des coups de klaxons
- Le crissement des freins d’un bus
- Le bruit de la neige dans les mains
- Le froid au bout des doigts

Selon Denis, c’est...
la couleur des pavés
les bouts de mes doigts gelé
le ciel
les écritures de la fontaine

Selon Mattéo :

Les ornements de la voûte de l’entrée de l’église,
Le placement de tous les barreaux de la grue,
Les traits de visage de cette personne encagoulée,
L’ordre des pavés,
Les branchages de chaque arbre,
Les ornements de la fontaine,
Les échafaudages du chantier de l’église.

Liste des choses difficiles à écrire

Le contenu des poubelles.
L’amoncellement des rochers sur le boutoir en bois.
Le chantier
L’uniformité des bâtiments

Nicolas

Ce qui est difficile à décrire

les sons et la direction des sons
les gens
l’amoncellement des rochers et du chantier
les branches
les conversations
les bâtiments
le vent

Corentin

Liste des choses difficiles à décrire :

- le battement d’ailes des pigeons
- les pas des gens
- le soupir de désespoir de certains élèves à l’idée d’un chocolat chaud
- les cris d’enfant au loin
- le cri de leurs mères apeurées à l’idée que leurs enfants traversent la rue seuls
- le rire de cette vielle femme
- la morosité de cette place dans le froid

Romain