Accueil
Les Membres
Remerciements
Liens
Bouées océaniques
Magellan
Construction des bouées
Bouées Argo
Suivi d'animaux
Eléphants de mer
Albatros
Système Argos
Missions du Polar Stern
Le Polar Stern
Courant circumpolaire
Circulation océanique
Etalonnage de Jason
Mise à l’eau de Magellan
Prévisions
Prévoir les courants marins
Réchauffement du climat
Trou dans la couche d'ozone
 


Le Système Argos


Ce système d'origine français utilise des satellites américains NOAA. Il permet, à la fois de calculer la position d'objets mobiles et de recueillir certaines de leurs mesures transmises au moyen de petits émetteurs radio automatiques. Et cela quelle que soit leur position sur la planète : océans, déserts, régions polaires, atmosphère... Aucune zone ne lui est inaccessible : sa couverture est vraiment planétaire.

Cette capacité de localisation ouvre la voie à de nombreuses applications. Dès lors qu'on peut les équiper d'un émetteur adapté, il est possible de suivre :

- des animaux sauvages, notamment lors des migrations,

- des bouées météorologiques ou océanographiques,

- des icebergs,

- des bateaux de pêche,

- les participants d'une course de voilier,

- le transport de matières dangereuses,

- des explorateurs ou des aventuriers,

- etc.

Comment ça marche ?


Deux satellites NOAA (bientôt trois) en orbite polaire assurent la localisation des balises Argos. Placés en orbite circulaire à 850 km d'altitude, ils font le tour de la terre en 100 minutes à la vitesse de 7,6 km/s (27400 km/h !!).

A cette altitude, le satellite peut recevoir les ondes émises par toutes les balises situées dans un cercle de 5000 km de diamètre à la surface de la terre. Suivant la latitude à laquelle se trouve la balise, elle peut être visitée par le satellite 7 fois par jour à l'équateur, 28 fois aux pôles.

1 - L'émetteur de la balise Argos envoie automatiquement des messages qui sont reçus par des satellites en orbite terrestre basse.

2 - Les satellites relaient les messages vers des stations de réception terrestres.

3 - Les stations terrestres transmettent automatiquement les messages vers les centres de traitement Argos.

4 - Les centres de traitement déterminent la position des émetteurs, traitent les données fournies par les capteurs et distribuent les résultats aux utilisateurs.


Les Balises


Pour le suivi d'un animal la balise ne peut pas dépasser quelques % de la masse de l'animal. Les Albatros que nous avons suivi portaient des balises de 20 g (piles comprises). Avec une puissance de 1/4 de watt, elles permettent cependant d'envoyer des signaux à un satellite situé à 2500 km !


Localisation



Pendant son passage le satellite reçoit plusieurs messages de la même balise (les balises émettent toutes à la même fréquence mais ont un code et des périodes d'émissions différents). En mesurant les décalages Doppler, après un calcul compliqué fait par les centres de traitement, le satellite donne deux localisations possibles de la balise. La position de la balise est connue à 150 ou 300 m près.